samedi 25 octobre 2008

Destination BAFA, Porte 15 s'il vous plaît !

Dans quelques heures [demain à 13h pour être précise] je mets les voiles direction Andernos les Bains, et ce jusqu'à vendredi... La tristesse se lit dans ton regard de petit lecteur assidu (ou pas !) C'est ainsi, c'est la vie, c'est comme ça... Tout ça pour valider mon approfondissement BAFA (en Art du Spectacle siouplait) ! Youhou je serais payé plus GENIAL \o/ BROF.

Tout ça pour dire que j'me casse, donc pas d'update avant une semaine. Le premier qui dit "ben osef ça changera pas beaucoup"... Aura bien raison >_<

MAIS !

Et parce que je suis absolument géniale, je te laisse en ma propre compagnie. Sisi c'est possible, avec une jolie widéo d'un grand moment de solitude...

video

[ Et avec une super résolution de merde youhou ! ] A regarder et à reregarder pendant cette semaine, ça fera comme si j'étais à côté de toi... So cute, darling ! *SBAFFE DEGAGE LA NAINE TU FAIS CHIER*


A vendredi les losers ! Love on you =)

jeudi 23 octobre 2008

"La Cuisine c'est sympa...

...blablabla", private joke pourri en direction de Philou, CHAUD DEVANT LAISSEZ PASSER !!


Aujourd'hui, j'ai décidé de te faire plaisir. Oui, TOI lecteur gourmand, TOI lectrice qui s'en punaise le short au plancher du nombre exact de calories ingéré en 24h. Aujourd'hui et en avant première sur un blog aussi inutile que celui-ci : La Recette du Crumble aux Pommes et aux Pépites de Chocolat, version Jo la Lose... Et en images ! =D il est content hein ? Allé, suis bien maintenant :


La liste des ingrédients : (pour 4 personnes)
4 pommes;
des pépites de chocolats;
80g de beurre;
1 sachet de sucre vanillé;
150g de farine;
80g de sucre roux.


Comme dirait mon ami Mario : iiiwigoooo !!!




Commences par éplucher et à couper les pommes en morceaux. Des petits, des gros, des à lunettes : l'important c'est la diversité.




Jettes les épluchures dans la poubelle la plus proche. Ne fais pas attention au sachet de Friskies.




Maintenant prends les pépites de chocolat. Bon, les pépites c'est pour les fils à maman qui ne veulent pas cuisiner parce que sassalilémain. Nous on est des rustres, des gros, des gens conpapeurdelavie. Alors on prend des barres de chocolat, et on leur marave la gueule.




Mélanges le tout dans un bôw plat, faut qu'il soit assez profond pour que ça soit intéressant de manger le crumble après. Là, la lose m'a fait prendre un moule à cake. C'a plutôt bien marché alors c'est que ça doit être pas mal. Faut pas qu'y'ait trop d'chocolat, les gourmands !! Sinon ça sert à rien de foutre des pommes !




Dans deux bols distincs, mettre : (bol 1) farine + sucre vanillé + sucre roux ; (bol 2) beurre fondu.




Dans un grand saladier, verses le contenu du bol 1. La farine-sucrevanillé-sucroux, pauvre loutre !! Bon, maintenant tu verses le beurre fondu dessus, et touilles avec tes mains. Comme quand on était petit, et qu'on jouait à mettre de la glaise dans les cheveux des filles. Faut que ça fasse comme du sable glaireux. Quoi ? On voit pas bien ?




Pardon. C'est mieux ?




Ok, maintenant, verses le contenu qui ressemble fortement à un lendemain de soirée arrosé sur le mélange pomme-chocolat. Dans le moule à cake, donc. Si c'est pas un moule à cake tant pis, mais j't'aurais prévenu : si ça foire ça sera pas ma faute.




Hophop, maintenant direction le four pour 35 minutes environ. Valaaaa !


C'était bôw, c'était illustré, c'était drôle [sisi], c'était alléchant, c'est merveilleux. La lose dans toute sa splendeur. Et t'as un dessert trop bon en pas longtemps, avec quoi, 4 pommes, de la farine, du sucre, et en sachet de Friskies (quoique facultatif).


A bientôt pour une autre démonstration de la lose ! =)

dimanche 12 octobre 2008

Sadisme d'outre-tombe

Mézenfin mézenfin mézenfin : JE NE SUIS PAS MORTE !

C'est dramatique, exactement scandaleux, proprement honteux ! Laisser cette blogosphère dépérir de la sorte, sous prétexte que je succombe presque littéralement à la masse de travail à laquelle je dois faire face !

J'en vois déjà qui hausse les sourcils... Je m'explique :

Fac de japonais-fashion, une dix-huitaine d'heure de cours répartie comme une éclaboussure de fiente de pigeon sur un capot de voiture gondolé. Je ne vais pas m'attarder une nouvelle fois sur le fait que les profs ne parlent pas un mot de français et qu'ils font leur cours à une vitesse proche de l'indécence... Mais bon !
Les activités extra-intra-scolaire, c'est fun. C'est très fun. Ainsi donc je fais du badminton avec des gens qui se croient presque tous aux JO de Pékin, la polution en moins. Je fais aussi du Rock'n'roll, avec des bombasses-blondes dont le taux de phéromone dégagé est en inversement proportionel avec leur quotient intellectuel. Hahaa c'est où la gauche ? Pauvres biatch décolorées. Bref. De plus, une autre de mes envies était de reprendre les rollers et d'épater les foules avec mes super engins made in Décathlon, mais pour l'instant et pour des motifs bien personnels [j'ai peur d'y aller toute seule] je n'ai point pû m'y rendre.
Et maintenant, ladies and gentlemen, the point of the destruction : le mercredi. Lourde journée remplit de gamins qui hurlent, qui bavent et qui puent des pieds. de 8h à 18h [sans pause !!] je me vois contraint de suporter ma Boss qui je pense ne m'apprécie guère... Haaa parano quand tu nous tient !
Ce n'est qu'après cette dixaine d'heure passée dans ce qu'on appelle Centre de Loisirs qui me met littéralement sur les rotules que vient, n'ayons pas peur des mots, l'orgasme de ma semaine : mes cours de théâtre. Je ne sais pas comment j'ai fais pour m'en passer pendant trois ans. Tout simplement libérateur. J'en mouille rien que d'y repenser. Eh oui, jeune prude, ma journée de travail est comme des préliminaires avec un partenaire qui ne sait pas trop comment s'y prendre, en attendant l'arrivé d'un second partenaire qui prendrait tout en main jusqu'au bout de la nuit ! Rwrwrwrww, le jeune fougueux.

Pour résumer : ça + ça + ça = pas beaucoup de temps pour poster. J'ouïe (en deux mots) déjà le spectateur du dernier rang qui s'exclame "Mais c'est pas une raison, conasse !".

Oui, c'est peut être vrai. Mais ici c'est moi le Maître. Et je sais que tu aimes qu'on te maltraite. Qu'on te fasse attendre. L'attente augmente le désir. Alors ne me dis pas qu'en venant ici, tu ne t'es pas soudain raidit en voyant qu'un nouvel article eut été posté. Et tu reviendras, parce que tu aimes ça.

Salope !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...