dimanche 23 décembre 2012

TAG - Versatile Blogger Award -

J'ai été tagué par CréaKenji pour les Versatile Blogger Award ! Alors concrètement, ça ne fait rien, pas de lot pas de trophée pas de reconnaissance, par contre une obligation : révéler des choses sur soi-même. Alors j'ai regardé un peu et il y a des règles très strictes, un peu comme dans le Fight Club tu vois :

Règle #1 : Remercier le blogueur ou la blogueuse à l’origine de la nomination (en ajoutant le lien de son blog).
Règle #2 : Écrire 7 choses au hasard sur toi.
Règle #3 : Nominer 15 blogueurs ou blogueuses de ton choix et les prévenir par commentaire.
Règle #4 : Ajouter le logo et les règles à suivre.

Donc je remercie CréaKenji (en tout sincérité, parce que l'idée d'être obligée de remercier le tagueur me semble somme toute assez désuet) de m'avoir nominée pour cet award. Je vous invite à aller voir son blog si, comme moi, vous êtes fan des créations bijoux-gourmandises ! Et maintenant, on passe aux tag en lui-même.


1. J'ai deux manies obsessionnelles : je me "tricote" les cheveux, c'est-à-dire que je suis toujours en train de m'entortiller une mèche de cheveux soigneusement choisie dans ma touffe capillaire, j'en fais des boucles que je passe souvent sur mes lèvres. Lèvres, qui sont ma 2ème manie, que je mordille tout le temps et en m'arrache les petites peaux mortes disgracieuses (glamour inside)

2. Je suis extrêmement rancunière. Je me remet souvent en question, je suis vraiment à l'écoute mais si on me fait une crasse je m'en souviens longtemps.

3. J’eus eu une peur panique de marcher sur les plaques d'égouts. A m'en pétrifier sur place et à en chialer quand mes amis s'amusaient à me porter et à me déposer sur une saloperie de plaque. Maintenant ça va mieux, mais je les contourne toujours précautionneusement. Je sais pas du tout à quoi c'est dû !

4. Mon obsession depuis plusieurs mois est de devenir rousse genre Judith du Visiteur du Futur. Sauf que je n'y arrive désespérément pas. Je suis tristesse...

5. En fait je cumule les passions et les obsessions : j'ai eu mon envie cupcake où j'en faisait tous les trois jours, mon envie lapin et maintenant Sony est avec nous depuis presque 2 ans, mon envie burlesque où je suis allé voir des show et même prit un cours, là je suis dans la période maquillage (vous l'aurez compris). C'est juste que normalement, ce sont des périodes, moi, je les accumule. Au plus grand bonheur de Chérichoulapinou.

6. Je suis une immense et irréductible bordélique (et Chérichoulapinou aussi). Donc Bordélique X 2 = appart en constant remous de choses accumulées et déposées ça et là par hasard.

7. Quand j'étais gamine j'étais amoureuse du mec dans le dessin animé Anastasia. Ses cheveux me rendaient folle.


 A mon tour de nommer les prochains bloggeur versatile...  Bon je t'avoue que parmi ceux que je voudrais tagger y'en a déjà 800 qui ont déjà fait un tag similaire donc c'est pas la peine, après y'a malgré tout quelques blogger que je tiens à nommer. C'est parti !

Aya qui peut même le faire en dessin !
Laceliah aussi d'ailleurs
Et Phenix Senseï aussi tant qu'on y est
Phocide du blog InHuman 
Mélissa des Astuces de Méli parce qu'elle est bordelaise ^^

Je pense que c'est tout. J'espère que ta curiosité à été comblée cher loser et loseuse, et à bientôt pour un nouvel article !




lundi 17 décembre 2012

[DEFI DU LUNDI] Christmas fever !

Aaaah Noël ! L'hiver qui s'installe, l'odeur du feu de bois dans la cheminée [pour les riches, les autres se contenterons d'une bougie parfumé synthétiquement] la rétrospective de l'an passé, la nostalgie, les fêtes de fin d'année, ton voisin qui à la folie de la déco et qui doit exploser son budget électricité avec toutes les guirlandes qui clignotent depuis sa clôture jusqu'à sa cheminée (on a tous un voisin comme ça, ne le nie pas) le Gros Rouge qui va passer dans les maisons dans une semaine tout pile birdel à bottes : c'est donc ça, la Christmas fever ! Là où My Beauty Quebec s'attend à nous voir poster nos déco de Noël et notre engouement pour les fêtes de fins d'années, je vais plutôt t'écrire, cher loser, chère loseuse, les 3 points de la lose liés à cette période de l'année.

Lose de Noël #1 : LA DECO

Quand je vous dis que ça existe, les fous aux guirlandes.
Aaaah Noël ! L'ambiance chaleureuse, les bougies, les guirlandes, le sacro-saint sapin, les accessoires qui clignotent dans la maison, le retour du fameux voisin cité ci-dessus, les couronnes en thuya et autres rubans accrochés aux portes, les petites musiques de fond dans les rues piétonnes... Ça fleure bon les vacances, les illuminations vendent du rêves et les devantures des magasins sont façonnées de telle sorte que tu rêverais d'habiter dedans. Les discussions avec ta famille vont basculer de manière magistrale sur le choix du chemin de table lors du réveillon. Est-ce qu'on met des étoiles ou des paillettes sur la nappe ? Rouge et or ou blanc et or ? La déco, c'est LA magie de Noël, l'ensemble de tous ces petits éléments qui vont définir si ce Noël en a mis plein les mirettes où si va falloir mettre la gomme l'année prochaine.

C'est bien gentil, mais la pression est trop grande. Même si la vie étudiante c'est fini pour moi, mon petit 20h ne m'aide pas beaucoup pour thésauriser et me créer un budget déco. Ici : rien qui ne rappelle Noël, pas de statue ridicule de renne ou de bougies à paillettes, pas même un sapin en plastique. J't'avoue qu'on voulait surtout économiser quelque sous pour les fameux cadeaux pour nos familles. Et puis on va d'abord penser à s'offrir des vrais meubles et un vrai lit avant de claquer nos maigres thunes dans un Père Noël en cire.

Lose de Noël #2 : LE REPAS

La dinde, les patates, les sauces, les légumes, le gratin, le spécial végétarien pour la Tante Morue, la soupe de champagne, le mi-cuit au chocolat et la salade de fruits sont en trains de cuire. Je maitrise... Où sont les invités ??

Aaaah Noël ! Enfin un repas où on va pouvoir s'en mettre plein la panse de l'entrée aux desserts ! C'est bien le seul repas de l'année où tout le monde s'en carre des quantités et où le doggybag est roi. Quelques jours avant les festivités gustatives, tu te prends à rêver de saumon fumé, de farandole de mousses aux chocolats, de petites truffes, de pavé foie gras (avoues que ça te fait saliver, toi aussi). On veut se la jouer Un Dîner presque Parfait avec le fameux chemin de table choisi précédemment et on a opté cette année pour les paillettes disséminer sur la nappe. On a penser le repas comme un vrai restaurant 4 étoiles que les plus jeunes d'entre nous n'aurons pas la sagesse de savoir déguster [stupide petits cousins, non le foie gras ne se tartine pas sauvagement comme du Nutella : ça n'est pas du pâté de campagne ! Pffeuh !]. Maman est un peu stressée mais tout va bien se passer, elle a fait des repas tests tous les weekend depuis la mi-octobre, donc elle est à l'aise sur les cuissons des pommes de terres et de la viande.

Chéri ! Et si on mettait des branchages dans les assiettes ?
- Oh mais quelle bonne idée ! On s'assure un 9/10 en déco de la table !
 ...un peu stressée ? Maman (où tout autre hôte, le stress est une sorte de prérogative lié à celui qui reçoit) parle avec elle-même depuis 3 jours et te fait bien comprendre qu'elle n'y arrivera jamais toute seule. C'est au moment où on se sent forcé de se proposer demande si elle veut qu'on l'aide qu'elle explose AH NON tu vas tout réduire en miettes, sors de ma cuisine fille indigne ! pour continuer à maugrer de plus belle. Le stressomètre arrive souvent à son paroxysme quand... non en fait il est constamment à son paroxysme tout le long du repas. Comptez donc au moins 6h de maugréations, café compris.

Lose de Noël #3 : LA FAMILLE

Hahaha, nous sommes une famille épanouïe et nous transpirons le bonheur et la sereineté !
Aaaah Noël ! C'est là fête de famille par excellence. Souvent le seul moment de l'année où on se retrouve tous ensemble, parents, papis et mamies, tantes et oncles éloignés, cousins cousines... Un vrai moment de partage où on refait le point sur les vies de tous. Et alors ton petit ami, il est pas là ? Et ça te fait quel âge maintenant ? Et tu fais quoi alors, tu travailles ? C'est le moment d'enfiler ses habits de lumières qu'on ne sort que pour les fêtes, de redécouvrir les anciens délires qu'on avait étant petits, et bien sûr : c'est le moment tant attendu de la remise des cadeaux.

Alors oui-je-veux-bien-mais-c'est-un-peu-plus-compliqué. Déjà parce que, comme une bonne partie des familles maintenant, quand tes parents sont divorcés depuis 10 ans, c'est chaque année la lutte pour savoir qui fait quoi le 24 ou le 25. Rajoute à ça l'entrée en jeu du Chérichoulapinou et de sa famille à lui, ça rajoute un repas et des gens. Rajoute encore à ça la grand-mère qui ne veut plus s'occuper du repas, le papi qu'on ne voit qu'une fois l'an et qui ne sait toujours pas comment écrire ton prénom après quand même presque 24 ans, les langues qui se délient et les critiques qui fusent dès la 2ème coupe de champagne derrière la cravate et les conversations deviennent alors de vrais champs de mines. Sans compter les cadeaux WTF?? où le terme "famille éloignée" prend tout son sens, où tes propres cadeaux sont critiqués ouvertement par ceux à qui ils ne sont même pas destinés...


Bon, tu l'auras compris cher loser et loseuse : Noël en fait, c'est un peu le champ de bataille dans lequel luttent les bons petits plats, la famille toujours reloue et le voisin-aux-guirlandes-lumineuses qui hurle "Noyez Joël !" par la fenêtre de sa cuisine, à moitié torché au vin rouge. Et même si chaque année c'est la même galère en préparation, rapelles toi d'une bonne chose : prends tout ce qu'il y a de bon à prendre, et le reste : vends-le sur Ebay !


Joyeux Noël les losers !

vendredi 7 décembre 2012

Parlons peu, parlons bien : parlons lapins et soins.

Journée de la lose pour mon lapinou. Mercredi, nous avons remarqué qu'une grosse larme blanchâtre coulait de l'oeil de Sony. Après l'avoir essuyé, nous nous sommes couchés sans nous affoler. Le lendemain soir en revenant du boulot, Sony avait l’œil droit en grande partie souillé. J'ai appelé ma Super Vétote spécialisée NAC et nous avons la chance d'avoir un rendez-vous le lendemain après-midi.

Aujourd'hui, le rendez-vous chez la vétote a marqué une nouvelle étape dans la vie de Sony, et dans la nôtre. Après avoir examiné son œil et ses dents et lui avoir administré un collyre dans son œil droit, collyre qui ne s'est pas écoulé dans son nez comme il l'aurait fallu, la vétote en a conclu à un problème de dent imperceptible à la palpation de la mâchoire. Des radios étaient donc nécessaires pour se rendre compte du problème, ce qui a engendre l'anesthésie de Sony.
Je t'avoue chez loser, chère loseuse, que je me suis mise à chialer comme une gamine dès que la vétote à embarqué Sony, me jurant que je n'avais pas à m'en faire, que l'anesthésie gazeuse était beaucoup moins invasive qu'une piqûre (ce qui est totalement vrai). J'me perd pas en détails sur les souvenirs que ça m'a fait remonter, mais j'ai flippé ma race qu'il lui arrive quelque chose et que la véto ne me le ramène jamais. Bref. Tout s'est bien passé, mais les radios ont révélé ce qui devait un jour arriver : ses incisives de devants poussent trop en continu, malgré une alimentation faites exclusivement de foin à volonté et de verdure.
Tu savais que les dents des lapins poussent en continue ? La nature est cheloument faite, mais c'est le fait de mâcher de l'herbe, du foin et de la verdure (aliments composés de silice) tout au long de la journée qui leur lime naturellement les dents. Et bien Sony, ça ne lui suffit plus.

Pour résumer son cas : ses deux incisives ont trop poussées et elles s'exercent une pression l'une sur l'autre, au point de déformer légèrement la mâchoire de Sony. Les racines de ces dents sont trop remontées vers le haut de sa mâchoire, ce qui a obstrué le canal lacrymal (d'où l'épais liquide blanchâtre et son œil souillé).
Sa situation a donc nécessité une seconde anesthésie, afin de lui limer ses incisives. Nous nous sommes posé la question s'il ne fallait pas attendre avant de le ré-endormir, car deux anesthésies dans la même après-midi pouvaient s'avérer dangereuses. Mais Sony a toujours été en pleine forme, même depuis ces dernières 48h avec son œil qui coulait il nous faisait de magnifiques échouages de cachalots sur son tapis et des petits sprint et bonds de joies. Il l'a très bien supporté, et après une injection d'antibio et une prescription de "goutes dans les yeux", nous sommes finalement rentrés à la maison où il a eu tout le loisir de nous bouder pour ce qu'on lui a fait subir. Nous avons eu de la chance d'avoir réagis tout de suite. Ce problème de dents aurait pu déboucher sur un abcès, ce qui aurait eu des conséquence hautement plus graves.



Tout ça pour te dire, toi le loser et la loseuse fan de lapinou derrière ton écran : cette histoire nous a couté très cher en frais de véto, mais il fallait bien ça pour notre petit cœur à tête de mule qu'on aime. Nous avons maintenant la promesse que son petit corps de vieux lapin va prendre de plus en plus de place. Mais nous sommes armés depuis le début. Nous savions que ça pouvait arriver. Et nous allons prévenir les futurs limages mécaniques avec toute la prudence et les soins qu'il mérite.

Ceci était un article Pet Addict que j'assume totalement. Et un petit message à tous ceux qui veulent prendre un animal de compagnie "parce que c'est trop mignon quand c'est petit". Prendre un animal, c'est faire une promesse de grande joie, d'affection et de drôlitude, mais c'est aussi une promesse d'en prendre soins. Jusqu'à ce que la mort nous sépare.

lundi 3 décembre 2012

[DEFI DU LUNDI] Les Editions Limitées

Fiouuu c'est reparti pour un défi ! Je voulais poster un article entre temps mais je n'ai pas eu le temps de le terminer, donc tant pis les losers et loseuses on enchaine deux défis d'affilé ! Aujourd'hui My Beauty Quebec nous propose de parler des éditions limitées (de noël) ! Donc, je me contenterais cette fois-ci d'un vrai article coup de coeur, limite wishlist *sifflote, sifflote* des nouvelles collections qui sont sorties, là, y'a pas longtemps !
Je ne suis plus tant atteint que ça par la "limited edition fever". Je ne suis plus du genre à foncer sur un produit parce qu'il est limité, maaaaais j'avoue que ça dépend du produit quand même, hein, on va pas s'leurrer ! Disons que depuis que j'ai craqué mon slip pour un vernis MUFE à 15€ [le black tango rouge là, toi même tu sais de quoi je parle] je me suis calmée parce que j'ai souvent regretté juste après. Mais ça n'empêche pas que cette année, j'ai bieeeen regardé les éditions de Noël et autres joyeusetés de fins d'années ! Je te les présente donc de façon croissante dans la "HIiiiihIIIhii JE VEUX'attitude".

Commençons avec ma marque fétiche : KIKO


Bon je ne présente plus la marque, déjà parce que toi, pote et potesse qui passe par là, tu m'en entends toujours parler, et toi, loser et loseuse perdue, c'est la recherche Google amenant sur mon blog la plus tapé. Bon autant la collection Lavish Oriental m'avait fait pleurer des paillettes par tous les trous, autant celle de Noël me rend un peu moins jouasse mais quand même, j'ai craqué sur leurs rouges à lèvre cœur de baume et sur la palette Luxurious Gold and Plum. Il faut cependant que j'aille swatcher tout ça en magasin histoire de me fixer sur les couleurs de rouge à lèvres !


Je suis aussi allée faire mon traditionnel tour sur le Club des Créateurs Beauté :


 Et j'avoue : j'ai bien kiffé la collection Agnès b. ! Surtout les cineMAT que je convoite depuis un moment, en teintes Audrey et Claudia pour faire des bisoukitach. Evidemment leur nouveau crayon yeux couleur or me fait vraiment... de l'oeil [HAHA JE SUIS DRÔLE !!]. Alors et ne serait-ce que pour le packaging trop NIIIiiiIiiIiih de la poudre satin, je passerai commande de suite ! (si ça se trouve c'est une pure daube, je ne sais pas, je n'ai jamais entendu parler de cette poudre sur les blogs beautés ou sur Youtube). Non sérieux j'ai une furieuse envie de la tester, et pourquoi pas vous en parler après ! En tout cas, Agnés : tu m'en a mis plein les mirettes !


Passons maintenant au produit bling-blig pour le blig-bling : M.A.C...


...avec sa Divine Desire Paramour Pink ! Bon voilà quoi, là pour le coup j'avoue j'ai surtout été attirée par le packaging de fou auquel j'adhère totalement, voilà, ne nous mentons pas cher loser et loseuse ! Bon après, ça reste des produits MAC, donc connu pour leur qualité. On retrouve dedans un rouge à lèvres, un gloss, un crayon, un blush et même un pinceau, alors j'avoue que ce produit de cette collection m'envoie du rêve brodé de nœuds en satin.


Bon, et ça suffit la rigolade, voici venu le temps des rires et d le moment de clamer au grand jour mon immense lubbie du moment, ma grosse obsession makeupesque : Lime Crime


Alors voilà, je passe mes heures à remplir des paniers, à vouloir tous les tons de rouges à lèvres, du bleu électrique au vert sapin. J'ai finalement réussi à me faire une wishlist ultra concise de ceux que je voudrais là tout d'suite maint'nant, à commencer par le Glamour101, My Beatyfull Rocket, Poison Berry et Centrifushia. Après, pour les carousel gloss, je sais pas les trois me font rêver donc je ne me suis pas décidé sur mon préféré ! Mais cette marque me rend folle, il FAUT que je teste ces produiiiiIIIIiiIiiiiiiits *adolescente capricieuse : OFF*. Humhum. Je veux dire il faut bien que je change un peu de marque pour mes revues, diantre !


Voilà, la fin d'année a donc apporté son flots d'envies makeupesque. Je me rends compte qu'avec le temps, je regarde quand même plus la qualité des produits de collections limités plus que leur simple packaging et leur rareté... Ok, ok, j'ai encore des progrès à faire, mais quand même !


PROMO NOËL : cette année la lose t'envoie un paquet édition limitée avec dedans : un kit de survie pour éviter de tomber dans les plaques d'égouts, des pansements moustaches, une authentique potion de Chance Felix Felicis et un Banco à gratter ! (dixit la meuf qui crève d'envie de participer à un swap...) JOYEUSES FETES !

lundi 26 novembre 2012

[DEFI DU LUNDI] Cher Papa Noël...

Ça fait très longtemps que je ne t'ai pas écrit de lettre, mais grâce à My Beauty Quebec j'ai même appris qu'on pouvait maintenant te l'écrire via nos blogs. Ça doit être plus pratique pour tes lutins de surfer sur la toile au lieu de lire les lettres aux écritures souvent approximatives des petits enfants (surtout que là, y'a la correction automatique).
Bref. Si aujourd'hui je prends le temps de t'écrire ma lettre, ce n'est pas parce que j'ai été bien sage cette année. Enfin si, je crois que j'ai été sage quand même, mais ce soir je ne veux pas qu'on parle de moi, nonon. Dans cette lettre, je voudrais te demander ce que j'aimerais que tu amènes aux gens qui m'entourent, parce que je suis sûre qu'ils vont penser à plein de choses sauf à l'essentiel. Donc je vais t'aider dans ta tâche, cher Papa Noël, et voici la liste des cadeaux que j'aimerai voir sous le sapin des autres :

 
A mon Chéri, que j'aime plus que tout au monde : la Wii Balance Board. Tu sais comme ça ça sera plus pratique pour lui de se rendre compte qu'il a effectivement prit du bidou et en plus comme ça je pourrais y jouer aussi alors ça fait d'une pierre deux coups ! Tu peux aussi lui prendre Lego Seigneur des Anneaux il vient de sortir et ça lui ferait plaisir aussi et ça fera encore une pierre deux coups




A ma sœur d'amour : un kit complet de maquillage pour débutante. Alors là tu te fais plaisir sur les marques, Papa Noël, tu peux lui faire tester de tout vu qu'elle y connait rien ! Il lui faut juste des produits variés pour qu'elle puisse tester pleins de choses : base et fards à paupières, mascara waterplouf, eye-liner, rouges à lèvres, fond de teint, blush, crayons : éclates toi ! Comme ça  j'arrêterai d'emmerder le Chéri avec mes histoires de maquillage et j'aurai enfin quelqu'un à qui parler dans mes moments de doutes sur mon makeup du jour. Merci pour lui.


 



A ma Maman : une place pour le concert de Yannick Noah, parce que quand elle le voit elle a de nouveaux 14 ans et que c'est drôle... où un grand poster de lui en Sloggi à mettre en face de son lit !



 

A mon Papa : le jeu Wii Reel Fishing Angler's Dream. Parce que mon Papa il aime la pêche, et que moi j'aime mon Papa, et que j'aime pêcher avec mon Papa, mais qu'en hiver pêcher ben c'est pas possible. Donc en attendant, avec ce jeu il pourra s'entrainer et me montrer comment on fait pour bien mouliner et ferrer les poissons. D'abord il va s'énerver en disant que c'est pas comme la vraie pêche et ça va le frustrer, mais comme ça ça le motivera encore plus pour qu'on y aille ensemble pour de vrai !






A ma Belle-Mèèère : le mode d'emploi du recourbe-cil ou de la "french manucure pour les nulles", parce que la pauvre elle y comprend rien et que je dois tout lui expliquer, alors si c'est marqué sur un papier c'est mieux !





A mon frère : Rien. Parce qu'il est chiant à ne jamais rien demander pour Noël et que cette année ben ça lui fera bien la chemise de ne rien avoir, comme ça l'an prochain il réfléchira à deux fois avant de faire son "nooon mais c'est bon quoiiii j'suis pas matérialiste j'ai besoin de rieeeen tu vois". Non mais.



A mes petites sœurs : tout ce qui est à base d'Hello Kitty ou de Playmobile. Ben oui à 8 et 1 ans on fait pas trop les difficiles. Surtout avec Loulouloute de 1 an, elle s'en souviendra même pas alors vas y sur le cadeau bien girly et qui sera bien inutile dans 3 mois où elle s'en foutra déjà !






Voilà Petit Papa Noël. Je sais que j'ai été un peu égoïste parfois dans ces propositions de cadeaux, mais tu sais je pensent surtout à eux, qui vont demander des CD et autres livres dont tout le monde se fou ! N'oublie pas de blinder ta hotte de chocolat Lindt L'Infini Fondant au lait s'il te plait, parce que ça, ça déchire les papilles. Ah, et aussi je voudrais la paix dans le monde, et tout. S'il te reste de la place. Et n'oublie pas tous les petits losers et les petites loseuses qui passent par ici <3

Cordialement,

Bisous,

Jo la Lose.

vendredi 23 novembre 2012

Typologie des stagiaires BAFA

Comme tu ne le sais peut être pas, cher loser et chère loseuse, je suis formatrice BAFA. Et comme je sens que cet article va être chiant dès le début, je vais partir du postulat que tu ne sais pas ce qu'est le Brevet d'Aptitudes aux Fonctions d'Animateur [je suis gentille, je t'aide]. En gros : le BAFA est un brevet (pas un diplôme, donc non-professionnalisant) qui permet de travailler dans n'importe quelle Accueil Collectif de Mineurs, donc avec des enfants et des jeunes de 3 à 17ans. Pendant les session théoriques, on (= l'équipe de formation) accueille entre 10 et 30 stagiaires avec lesquels on passe beaucoup de temps et avec qui on partage beaucoup : qu'est-ce qu'un enfant ? Quelle est la différence entre une activité occupationnelle et activité pédagogique ? Quelle est la réglementation à laquelle je suis soumis en tant qu'animateur ? Comment on fait un grand jeu ? Qu'est-ce qu'un enfant handicapé ? Ai-je le droit de frapper un enfant s'il m'a vraiment énervé ? Ce sont des sessions longues, dures pour eux [et même pour nous !] car très fatigantes physiquement et mentalement. Et donc, j'ai eu le temps de brosser quelques portraits types de stagiaires que l'on y retrouve souvent :

Le Déjà-breveté : c'est le stagiaire qui vit sa session comme s'il avait déjà son BAFA. Il a une réflexion de fou et anime ses grands jeux comme un comédien. Il peut être soit très charismatique et repérable de suite soit un peu caché au fond mais toujours pertinent. C'est le stagiaire qui tire le groupe vers le haut.
Sa phrase : Bon on y va ou quoi !

Le Vieux : le vieux stagiaire se décline en deux sous-catégories : le vieux sage et le vieux aigri.
Le Vieux Sage a pleinement conscience de passer son BAFA avec quelques dizaines d'années de retard par rapport au reste du groupe et est donc humble. Il apporte son expérience, son vécu, parfois son côté organisé et s'avère souvent être l'élément médiateur dans son groupe de travail.
Sa phrase : Je préfère laisser parler les jeunes, mais je suis d'accord !
Le Vieux Aigri, c'est un peu le némésis du vieux sage. Il se met souvent à l'écart du groupe en mettant en avant son âge, brandissant son expérience professionnelle et/ou parentale comme on brandit une arme pour se défendre contre l'ennemi. Bref, un relou quoi.
Sa phrase : Tu sais j'ai quand même un bac +4 !!

Le Ficus : c'est le stagiaire plante verte. Il est là, il ne parle quasiment jamais, mais il est là. Parfois on peut se demander s'il n'écrit pas "papa" avec trois "p", mais bon. Le Ficus a du mal à réaliser qu'il doit être acteur de sa formation alors il faut l'arroser souvent.
Sa phrase : Ah bon, on peut ne pas avoir son BAFA ?

L'Ado : ce stagiaire pense qu'il est en colo, il est là pour s'amuser et pour se faire des potes, voire pour pêcho. Il ne réfléchi pas comme un animateur mais encore comme un ancien colon.
Sa phrase : Pouaah on m'fait ça en colo je pète un cable !

Le Poussin : A ne surtout pas confondre avec le Ficus ! Il ne parle pas ou peu, mais ce n'est pas parce qu'il ne sait pas réfléchir, c'est juste qu'il n'a absolument aucune confiance en lui. C'est le stagiaire qui, aidé par le groupe et/ou l'équipe de formation, va peu à peu se révéler.
Sa phrase : J'y arriverai jamais... si ?

Le prétentieux : Il a tout vu, tout compris, tout vécu, et commence toujours ses phrases par "non, mais moi" même s'il est d'accord avec toi. Il transpire l'assurance et se vante souvent de ses exploits réalisés lors de son stage pratique. Il pense que plus il te souris en te répondant, moins il aura besoin d'argumenter ses choix.
Sa phrase : Non mais moi c'était très bien, rien à redire !

Le Futur-formateur : C'est l'évolution du Déjà-breveté. C'est celui qui va toujours faire avancer le groupe dans les différents temps de formation. Il argumente ses choix, il est réfléchi, pertinent, ose analyser les bons et mauvais points de ce qui est proposé par les autres et surtout lui-même. Parfois, des conflits éclatent parce que son objectivité peut en déranger certains. En attendant, en tant que formateur, t'as juste envie qu'il vienne s'assoir à côté de toi pendant les temps.
Sa phrase : Je m'en fou je suis pas là pour me faire des potes.

Bonsoir, j'avais 18 ans BIM dans ma gueule, et je me suis déjà servie de cette image pour illustrer un article vieux de 2009 mais comme toutes mes photos d'articles sont mortes depuis le transfert d'adresse mail de mon blog HAHA... Ha... ah, cette légende de photo est très très longue !


Évidemment, il y a d'autres types de stagiaires, mais tu pense bien que j'ai noté ici ceux qui me font le plus marrer ou le plus kiffer mon boulot. Et double-évidemment, les stagiaires peuvent mixer certains types, comme le fameux Ado-Prétentieux, ou le Vieux-Poussin, ou tout simplement évoluer de manière spectaculaire de Vieux Sage à Futur-formateur, ou de Ficus à... non, généralement le Ficus reste un Ficus. Et plus sérieusement, bien sûr que ces catégories ne sont pas totalement hermétiques et exhaustives !

Et toi loser, loseuse, t'as passé ton BAFA ?
T'étais plutôt Ado ou Déjà-breveté ?

lundi 19 novembre 2012

[DEFI DU LUNDI] Bougies & Chandelles

Je me lance (enfin) dans les défis proposés par My Beauty Quebec ! Le principe est simple : tous les lundis, My Beauty propose aux bloggeurs et bloggeuses de faire un billet sur un thème commun. Un peu de fraicheur, de nouveauté, et puis ça va me permettre de reprendre une activités bloggesque régulière !

On commence ce 1er défi par un thème léger et de saison : les bougies et associés. Il s'avère que j’entretiens un rapport assez antithétique avec les bougies. Comprends cher loser, loseuse, que j'adore les bougies, je trouve qu'en plus de créer une atmosphère super détendue et accueillante c'est un réel objet de déco. Ma mère met toujours de jolies bougies sur un plateau en verre, sur la table de son salon, je trouve ça très chic et raffiné sans en faire trop. Mais je n'ai jamais fait le mimétisme chez moi, tout simplement car étant une nouvelle jeune adulte responsable fraichement installée (depuis deux ans, OK !) et ayant un budget déco avoisinant le zéro absolu : tu ne trouveras aucune chez moi !

Pourtant, je bave devant les fameuse Yankee Candle avec leur nombre incroyable de senteurs différentes, leur forme et leur taille démente et démesurée ! Je rêverais de pouvoir en allumer une pendant des mois, au chocolat, à la framboise ou au cupcake, pour remplir ma maisonnée d'odeurs de cuisine genre "Chérie, tu fais encore un fondant ?"... Mais non, à mon grand désespoir, je n'ose pas craquer sur les bougies parfumées...


Mais pourquoi ? entends-je ! Et bien parce nous vivons avec un animal de compagnie de type lapinesque, et au même titre que les vapeurs d'encens, j'ai peur que les bougies soient toxiques pour lui. Donc : zéro budget + toxicité = pas de bougies parfumées.

En fait, quand on parle de bougie, je pense à la seule fois où j'en ai allumée une chez moi. Elle était pour mon oncle atteint d'un cancer à l'époque. Cherche pas, là j'ai clairement donné dans le mimétisme maternel : ma maman toujours ça pour "porter chance", pour "penser à". C'est la seule fois où allumer une bougie a réellement eu  une utilité pour moi.
Ah non, une autre fois on en a mis une dans les toilettes. Mais ça c'est une autre histoire !

Et puisque je n'ai pas de photos de bougies pour illustrer cet article, voici le bonus-lapin !

Moi je m'en fou des lumières tamisées, je pionce toujours entre l'ombre et la lumière !

Et vous les losers : les bougies ? Mythe ou réalité ? (heu, non pas... enfin t'as compris quoi)

A lundi prochain pour un nouveau défi !

dimanche 18 novembre 2012

"Tatouage", épisode 4 " La comedia in pielle "

L'épisode 1
L'épisode 2 et 3

Les vacances de Toussaint sont passées. Bon y'a eu de la lose jusqu'au bout hein ne t'en fais pas chez loser, chère loseuse : mon rendez-vous était le 22 octobre, et la veille j'ai envoyé un mail à ma tatoueuse pour bien confirmer que je serai en avance. Mail auquel elle a répondu qu'elle avait noté mon rendez-vous pour le 26. On va pas chipoter, mais j'étais tellement impatiente et excitée que ce décalage valait bien la dose de lose quotidienne recommandée par les nutritionnistes.
On va faire bref hein, ça ne sert à rien de faire plus de suspense là dessus maintenant. Je suis enfin tatouée. De ce motif qui signifie beaucoup pour moi, de la première comme de la seconde lecture qu'on peut en faire.


Il faut qu'il patine encore un bon mois, c'est pour ça que les tracés ne sont pas encore bien net. Je n'ai eu droit qu'à 2 jours de sensations de reliefs et de perte de mini croutes [EUUUUURK je déteste ce mot. Croutes. Hiiiiiiiiikkkkh].

Pour ceux qui demanderont : je n'ai ni souffert ma race, ni rien senti. En fait, la séance (qui a duré une heure et demie) c'est déroulée en demi-teinte, un coup je ne sentait strictement rien, un coup je mordais le coussin qu'on m'avait prêté pour reposer ma tête. Ça dépendait vraiment de la zone et de la sensibilité de ma peau. Bon j'avoue, le remplissage ça fait bizarre quand même hein, parce que les tatoueurs doivent vraiment appuyer fort et que vous sentez les multiples aiguilles vous griffer la peau dans une vibration constante, mais c'est plus désagréable qu'insoutenable !

lundi 15 octobre 2012

Giédré... ou Comment chanter les putes, les handicapés et les vies pourries.


En triant mes dossiers sur mon pc, je suis retombée sur cette critique que j'ai rédigé l'an dernier. Et puis je me suis dit qu'en attendant le Potterarticle, faire renaître la catégorie "My Boom" serait une bonne idée. Je vous laisse découvrir cette Artiste !


           Blonde aux yeux bleus, guitare sèche à la main, robe en vichy rose et bottines pailletées : on se demande si GiédRé* n’est pas une enfant de huit ans coincée dans le corps d’une jeune femme. C’est lorsqu’elle fredonne On fait tous caca, l’Ode à la contraception ou encore le Pervers solitaire que l’on comprend son univers : cru, vrai, simple et candide.

Des chansons à textes comme on n’en fait plus

Si Georges Brassens avait eu une fille, il l’aurait appelé GiédRé*. Sur des arpèges de guitare sèche mélodieux, cette artiste aux multiples facettes chante nos questions existentielles, nos idées inavouables, nos réflexions d’humour noir que l’on ne se permet qu’entre amis proches (et encore !). Pour les femmes, elle est l’exemple de l’impudique décomplexée que l’on envie, pour les hommes elle est la réponse au mystère féminin. Alors les femmes pensent comme ça ? Pas toutes, on vous rassure messieurs. Mais il y a surement un peu de GiédRé* en chacune de nous.
Elle met simplement en musique ce que l’on pense tout bas, sans complexes ni tabou mais avec une immense dose de second degré et d’absurde. Attention, l’humour apparent de ses textes ne dissimule pas pour autant la tristesse de ce qu’elle chante. Les enfants disparus, une lettre ouverte à sa mère qui l’a abandonnée, tout chez cette chanteuse prête à rire et à pleurer. Elle le dit elle-même : « Je ne suis pas méchante, C’est le monde qui est pourri, Si la vie était moins violente, Je le serai aussi »

Un univers scénique complet et complexe

Lorsque l’on va voir Giédré* en concert, on peut s’attendre à y voir un OMNI (Objet Musical Non Identifié). Si ces textes sont donc le puissant moteur de son art, sa scénographie n’est pas en reste. Un véritable fatras semble envahir la scène, et pourtant c’est comme si chaque objet avait sa place. Au fur et à mesure que les chansons s’enchainent, on peut facilement associer tel objet à telle chanson.


Elle habille sa scène comme si elle ouvrait une boîte à souvenirs recelant de reliques, comme une grand-mère qui tourne les pages d’un album photos et qui les commente une par une, une anecdote pour chacune. Ici, c’est le même principe : sauf que GiédRé* nous raconte ses MST et ses amours en prison.
Un carré d’herbe pour la nature vraie de ses textes ? Une poupée gonflable pour la vie de débauche qu’elle dit avoir eu ? Un excrément pour sa « vie de merde » ? Un pot de bébé, un canard jaune à roulette, un ours en peluche… Et une bouteille en plastique de produit vaisselle, qu’elle boit au goulot lors de ses concerts pour se désaltérer entre deux chansons. A quoi tout cela renvoit-il ? A chacun de se faire son avis en savourant ses chansons, en dégustant ses subtilités d’écritures et ses grandes capacités de compositrice.

Dans un concert de GiédRé*, tous les sens sont en éveil : on voit la beauté de cette jeune femme, on écoute ses chansons, on sent jusqu’en nous sa générosité, on goute à une ambiance qu’on a rarement connu dans une salle de concert, pour toucher du doigt la féérie.


mardi 2 octobre 2012

"Journée de"... la lose.

Cet article va commencer comme une VDM, mais ce n'est pas une histoire drôle ou un "bien fait pour moi", juste une petite histoire triste qui m'est arrivée aujourd'hui et que, dans ma grande mansuétude, j'ai voulu te faire partager cher loser.

Hier, je suis sortie prendre ma pause déjeuner sur un banc devant une église, comme je le fait toujours quand il fait beau. (non pas que l'église me fasse quelque chose, juste parce que mon taff est à côté et que ben des bancs, y'en a que là vois-tu). Sur le parvis, un petit groupe de septuagénaire campent devant un chariot où sont posés ballons de baudruche blanc et ce que j'apperçois comme des bouquets de fleurs. Un vieux monsieur m'arrête.
Mademoiselle, permettez-moi de vous offrir une rose...
Au début j'ai refusé (poliment). On m'a déjà fait le coup de "tiens voilà une rose" en la collant dans mes mains et en me la faisant raquer 2€ pour je ne sais quelle association bidon. Mais là, le monsieur m'affirme que c'est gratuit, et qu'en plus...
C'est parce qu'aujourd'hui, c'est la Journée des Personnes Âgées.
Vous savez, les personnes âgées souffrent beaucoup de la solitude, leurs enfants ne viennent pas les voir souvent et elles s'enferment dans le silence, seules.
J'ai prit la rose dans ma main.
Alors maintenant, dès que vous croiserez une personne âgées, offrez-lui cette rose s'il vous plait, une rose pour que cette personne sache que l'on pense à elle, aujourd'hui. 


Elle était très jolie cette rose. Jaune d'or à l'extérieur, rouge sang à l'intérieur. Mais, même avec ses jolies couleurs, on voyait qu'elle était en train de se faner. Elle était assez ouverte, pendante, racornie sur certains de ses pétales...
Et je me suis retrouvée à devoir offrir cette jolie fleur fanée à une vieille personne. Du genre "Hey, ma p'tite dame, mon bon monsieur, voilà une fleur pour vous en cette belle journée des Personnes Âgées ! Cette rose est comme vous, encore belle, mais sur le point de mourir..."

Ce symbole m'a rendu triste. Je n'ai pas pu me résoudre à donner cette rose. Je l'ai gardé avec moi toute ma pause déjeuner, posée à côté de moi sur le banc. Quand je suis partie pour retourner travailler, un jeune homme m'a interpelé en me disant que j'avais oublié ma rose et me l'a rapporté. J'avais fait exprès de l'abandonner. Puis j'ai voulu la laisser sur le rebord d'une fenêtre. Et là, j'ai pensé à ma grand-mère, partie l'année dernière. Et ça m'a rendue encore plus triste. Alors je l'ai amené avec moi jusqu'à mon travail, puis jusqu'à chez moi en rentrant.

Chérichoulapinou m'a dit "Ben qu'est-ce que tu aurai voulu qu'ils offrent à la place ?"
Je ne sais pas. Je n'ai pas dit que j'avais une solution, je n'y ai pas réfléchi, j'ai juste pensé et repensé à cette histoire de fleurs, avec cette rose jolie fanée qui m'a piqué les doigts tout l'après midi. Et que j'ai ramenée à l'appart, un peu honteuse.
Les vieux, c'est comme les roses : ils sont beaux, ils peuvent être d'une certaine couleur à l'extérieur et avoir le sang chaud à l'intérieur, mais, inéluctablement, ils se fanent, et un jour, ils meurent...

C'était tellement triste cette Journée des Personnes Âgées que j'ai fait disparaitre la preuve de ma culpabilité.
Regard de morue, reflets dans les lunettes, mèches qui se barrent en live : bref, une vraie bonne photo.

En même temps, c'était aussi la Journée Sans Viande aujourd'hui, j'aurai pu me faire accoster par un végétarien qui m'aurait tendu un agneau ou que sais-je, et j'aurai p't'être été encore plus triste !

Qui sait !

lundi 24 septembre 2012

"Tatouage", épisode 2 "Patientez SVP..." et 3 "J'peux pas, j'ai piscine"

Et pour faire les chose dans l'ordre, mieux vaut lire avant Prologue, "Le gros fail". De rien.

Ooooh non, ça m'endors déjà ses histoires... Ouiouiiii j't'écoute ça va !

Eeeet dooonc, il est passé une semaine après mon gros fail de 1er rendez-vous. Une semaine dans laquelle j'étais frustré-excitée-impatiente de commencer. Mais le 1er rendez-vous bis cela arriva, pile poil sept jours après. Une semaine pour répéter dans ma tête ce que je voulais, trouver les bons mots devant la tatoueuse pour que le principe lui parle direct. Chérichoulapinou était une nouvelle fois avec moi, pour c'est important d'être à mes côtés dans ce choix définitif [hiiiiii trop mignon, cul-cul la praline et praline dans le kuku, ouais]. On entre, la tatoueuse vient à nous... Et c'est parti pour les explications. Je n'avais pas de photos d'inspirations, ne voulant pas être prisonnière d'un truc qui existait déjà quelque part, sur un devianart ou je ne sais quel blog ou référence graphique. Mais du coup, ça a été uuuuun peu compliqué. La tatoueuse en croquant sur une feuille blanche : "Non mais attends je vois pas comment imbriquer les deux idées là... si je fait ça... ben non ça prends trop le pas sur le reste. Aaaah non en faisant... ah ben non plus, c'est complétement disproportionné là. Hum attends...".
45 minutes plus tard, un calque prit à l'arrache sur moi pour prendre des mesures et le couperet tombe.

"Ecoute louloute, là l'inspiration n'est pas vraiment là, faut que je réfléchisse à tête reposée, je vais faire plein de croquis et je te les envois, surtout n'hésites pas à m'envoyer des photos si tu trouves de l'inspiration quelque part ok ? Je t'enverrai un mail dans les prochains jours pour t'envoyer des croquis, mais sois patiente d'accord ? "

Je sens bien que mon cas est désespéré (ne mentez pas, ça c'est senti !) ou en tout cas compliqué. Pourtant dans ma tête c'est tellement claaaaair aaaaaaaaaargh. Bref. Tant pis, j'attendrais. Encore. Moi, l'impatiente compulsive à qui il faut tout et tout d'suite.

Et puis finalement, une nouvelle semaine après....


Episode 3 : "J'peux pas, j'ai piscine !"

Un croquis dans ma boîte mail. "Dis moi ce que tu en penses, et on pourra prendre rendez-vous" OH PUTAIN. Ben voilà, c'était pas si compliqué ! J'aime, je demande à Chérichoulapinou ce qu'il en pense sans l'influencer pour être sûûûre qu'il ne dit pas les choses pour me faire plaisir. "Il est très joli, juste j'pense qu'il faudrait inverser ça et ça mais sinon c'est trop bien !". Parfait, c'est ce que j'me disais aussi ! J'appelle ma soeur, deuxième avis sûr et impartial : "Il est très joli, juste j'pense qu'il faudrait inverser ça et ça mais sinon c'est trop bien !". Parfait, c'est c'que Chérichoulapinou et moi-même se disions aussi ! Une réponse par mail, une demande de rendez-vous pour la suite, la tatoueuse me propose plusieurs dates fin septembre pour tatouer tout ça. Maaaais c'était sans compter... L'événement, la tuile, le caca-pas-beau, le truc qui fait trop chier sa race. Le lundi d'après, je décide après le boulot de carrément passer au salon pour tout expliquer. J'ai un problème. Je suis AVS dans une école privée, Mouiiii ?, ...donc je suis un loulou handicapé de 7 ans toute la journée à l'école pour l'aider, Mouiiii ? ...et le soucis, c'est que dès demain jusqu'aux vacances de Noël [tu as peut être déjà compris, cher loser] : on commence un cycle de piscine à l'école. Ah ! En effet c'est problématique pour le tatouage ! Le chlore c'est pas bon pas bon ! Mais t'es obligé de te baigner ? Ben avec mon loulou, oui... Arf, c'est chaud parce que c'est 3 semaines minimum sans eau chlorée après le tatouage, sinon : dégats !

Retarder un tatouage que je veux depuis 8 ANS à cause du motif PISCINE ? Sérieux ? Ben ça fou les boules. Les giga balls. Mais comme ma tatoueuse est super, elle a pensé à tout :


"Ou sinon y'a les vacances de Toussaint avant, donc si tu peux te démerder pour faire sauter un seul cours de piscine, je peux te le faire le 22 et comme ça avec les vacances ça fera 3 semaines."

BINGO ! (oulala,  plus personne ne dit bingo, non ?)

Si tu veux j'te prête ma serviette pour la piscine ! Y'a un peu de foin dessus mais elle est confortable !

Rendez-vous le 22 octobre les losers !
S'il ne m'arrive rien avant d'ici là... !

lundi 10 septembre 2012

[haul & revue] KIKO - Lavish Oriental, la collection d'automne -


Aujourd'hui les losers, et comme je n'ai toujours pas les photos de mes 16h de pêche non-stop et que j'avais envie d'écrire un article et que quelques unes d'entre vous me font des yeux de cocker et qu'en plus l'automne arrive à grand pas [cette phrase est très très longue] : voici ma revue-haul des produits de la collection Lavish Oriental de chez KIKO (attention, tuerie inside).

Un craquage tout ce qu'il y a de plus soft, vous en conviendrez.


Cette collection est sortie il y a deux semaines et est encore disponible à ce jour, bien évidemment, mais attention les losers c'est quand même une série limitée spéciale automne ! J'ai donc craqué pour 2 palettes de fards à paupières, 2 puis 5 crayons-baume-à-lèvres-colorés et un vernis holographique. En bonus, j'ai décidé de tester leur huile démaquillante (qui est un produit que vous pourrez retrouver toute l'année, il n'appartient pas à cette collection seule).


KIKO Palette 02 Sensuous Burgundy 12,90€

KIKO Palette 02 Sensuous Burgundy 12,90€

 La 1ère palette de fards à paupière sur laquelle j'ai craqué est donc la 02 qui répond au doux nom de Sensuous Burgundy. Elle rassemble un somptueux bordeaux profond légèrement nacré, un vrai doré chaud irisé magnifique, un rose doux mat tirant très légèrement vers le orange et un sublime violine sombre.

Les swatch sur mon avant-bras, sans aucune base à paupière

Je trouve ces couleurs divines, et les adjectifs que je leur donne leur rendent vraiment justice. C'est une vraie palette d'automne avec laquelle on peut faire de superbes maquillages soft ou plus distingués. Comme tous les fards KIKO, leur tenue est géniale et il n'y a même pas besoin de base à paupière tellement ils popent tout seul !


KIKO Palette 05 Astonishing Emerald 12,90€

KIKO Palette 05 Astonishing Emerald 12,90€
 La 2ème palette est la 05 Astonishing Emerald, rien que ça, et propose des couleurs plus verdoyantes. Elle se compose d'un bleu émeraude absolument étonnant, d'un gris anthracite unique, d'un argent irisé très lumineux et d'un magnifique vert amande doux. Tous ces fards sont extrêmement pigmentés.

Les swatch de la palette Astonishing Emerald KIKO

Encore une fois, cette palette regroupe à merveille des tons plus foncés et des tons plus clairs, ce qui permet de faire des maquillages très différents en fonctions de vos envies. Pour 12,90€ les 4 fards, KIKO réussi encore à me (vous ?) surprendre quant à la qualité de ces produits.

Passons maintenant aux supers crayons baume à lèvres effet mouillé (toujours plus d'effets sur tes lèvres !)


Swatch des Lavish lips creamy gloss

Swatch des Lavish lips creamy gloss 6,90€
 Donc là j'ai un peu craqué mon shorty sur ces produits, j'ai commencé par m'en acheter 2, puis voyant l'effet je me suis dit nooon j'vais pas passer à côté des autres couleurs pour le prix quand même ! Voilà, donc sur 6 coloris j'en ai 5, tout est normal. Bref (c). Ces crayons sont donc colorés et donne un effet glossy pas too much. Pour celles et ceux qui n'aiment pas le gloss par exemple, c'est une bonne manière de se faire à l'idée sans sentir ses lèvres s'entrecoller !


Le 01 Peach Coral est celui qui m'enjoue le moins, sa couleur ne ressort pas assez sur mes lèvres à mon goût mais on voit quand même une légère différence, pas désagréable mais pas très intéressante. Attention, c'est parce que j'ai les lèvres assez rose-marron de base donc les couleurs très clairs ont du mal à ressortir sur mes lèvres, ça ne veut pas dire que ça fera la même chose sur toi, petit loser ! A swatcher en magasin donc.



Le 02 Bright Red me rend folle. Déjà parce que c'est un rouge, et que j'adore le rouge sur mes lèvres, mais aussi parce qu'il est totalement constructible ! Une, deux, trois ou quatre allé-retour sur les lèvres et la couleur s'intensifie réellement, selon si on veut un rendu plus discret ou plus pétard ! Un de mes préférés sans nul doute ! Attention cependant, il faut se regarder dans un miroir pour être sûr de l'appliquer uniformément, car la couleur est quand même très voyante !



Le 03 Soft red colore les lèvres d'un très joli effet  lèvre mouillée mordue... Un vrai résultat de roulage de pelle aquatique ! Discrète, subtile, élégante, cette couleur rend sur mes lèvres comme un beau nude brillant, très classe !



Le 04 Sheer Maroon est assez intéressant, j'aime beaucoup le marron en rouge à lèvres et celui ci reste discret mais néanmoins présent. La photo ne lui rend pas hommage malheureusement, c'est encore due au fait que j'ai les lèvres rose-marron déjà de base et que j'ai un APN nul aussi hein. J'ai l'impression qu'il m'hydrate plus les lèvres que les autres, également ! [tarée inside...]. Un joli rendu nude en somme.



Enfin, j'ai craqué pour le 05 Stary magenta pour son côté ultra pop ! L'occasion pour moi de tester les rose criards... Et bien contente de m'être lancée ! La couleur est transparente mais attire l’œil. Attention à bien le répartir uniformément également.


Je suis très satisfaite de ces crayons, même si je me dis que j'aurai peut être dû ne pas craquer pour autant d'entre eux vu que Revlon sort des crayons similaires genre... aujourd'hui même, et que j'aurai bien voulu tester cette marque mais bon. Tant pis hein ^o^ Et puis pour moi de 7€ j'allais pas me priver !


C'est bientôt fini ne t'inquiète pas.


Continuons avec un des vernis holographiques que la marque propose : j'ai choisi le champagne.



Rappelons que les vernis holographiques sont intéressants à la lumière du jour, puisqu'ils se teintent de reflets multicolors genre flasque d'essence. Ce que j'aime dans ce champagne, c'est la subtilité de l'effet holographique. Il me semble que c'est une très chouette couleur pour cet automne : pas trop foncé, ça réveille une tenue et ça fait chic.



Et pour démaquiller tout ça [ouiii je sais, pas le vernis, tu m'as pris pour une grosse loseuse ?] précipitez-vous sur leur huile démaquillante. J'ai voulu la tester parce que j'en avais marre de claquer 5 cotons démaquillants à me frotter la tronche et les yeux pour que le mascara waterplouf disparaisse complétement, et j'en avais entendu du bien sur la toile. Et bien réputation méritée : ce produit est juste magique ! Pshitte le dans la main, il se transforme en lait avec quelques goutes d'eau, et c'est un bonheur de se frotter doucement le visage le soir avec cette lotion. Elle a une légère odeur de menthol qui rafraichit la peau, c'est très agréable. Son efficacité est juste dingue , en à peine 30sec de massage de visage et tout mon maquillage, même waterplouf, disparait sans laisser de traces ! Un bonheur. Et la peau est bien moins agressée qu'avec un coton !


En conclusion, j'adore cette nouvelle collection, l'esprit automne est vraiment présent et KIKO nous prouve encore qu'on peut allier qualité et prix abordable !


A toi loser : craqueras, craqueras pas ?

mercredi 29 août 2012

"Tatouage", prologue : Le Gros Fail

Je commence une nouvelle série appelée Tatouage et vous allez lire aujourd'hui son prologue, nommé... Le Gros Fail. [tournez la page !]

Bon. Avant tout, il m'est important de préciser ma vision [personnelle, donc, ne t'offense pas jeune loseur ou loseuse] du tatouage. Je relais cette pratique au rang des arts, et je parle de ce sujet avec tout l'esthétisme auquel le tatouage renvoie. Un corps tatoué, c'est un corps que l'on accepte ou que l'on rejette, en tout cas que l'on s'approprie. C'est un choix personnel que de s'imprimer le corps et, pour moi again, il me semble que la symbolique soit intimement liée au tatouage. Ce que j'envisage me tatouer fait partie des étapes que j'ai pu franchir dans ma vie et que je souhaite garder en moi, sur moi, car elles m'ont un jour fait franchir un cap, dépasser une limite, grandir ou en tout cas évoluer. Esthétiquement parlant, lorsqu'un motif est pensé, recherché, travaillé entre le tatoueur et le tatoué, cela se sent et se voit : il n'y a rien de plus beau qu'un bras entier tatoué s'il fait preuve de justesse et d'équilibre. ...j'me fais comprendre où je suis parti trop loin dans mon délire ? Bon, commençons mon récit.

Tout a commencé il y a huit ans quand, dans les méandres de l'adolescence, l'idée fixe d'avoir un tatouage est née et s'est encrée en moi [encrée, encre, tatouage, tu vois que l'idée est bien amenée ! - CHUT, la suite ! -Pardon]. Par une habile ellipse temporelle, je ne vais pas vous saouler avec tout ce qui s'est passé en huit ans, mais comprenez l'idée que j'ai très vite su ce que je voulais comme symbole, et où je le voulais. Et donc, à 23 ans (et demi), ma vie de jeune adulte étant sur les rails, je me suis dit que c'était le bon moment pour enfin le faire. Et quand je lance un truc, il faut que ça roule ! Après avoir analyser plusieurs tatoueurs dans la région [je ne comprendrais JAMAIS comment on peut choisir son tatoueur à l'arrache en entrant dans le premier qu'on voit, limite en choisissant son motif à l'arrache dans le book d'inspiration ou sur Google Image... BREF.] je me décide enfin à appeler. Le 1er rendez-vous est pris. Je me prépare à y aller comme si j'avais rendez-vous avec mon amant : je suis toute excitée, je me maquille (bon je me maquille toujours pour sortir mais bref), je change 3 fois de haut, je prend le bus et je continue à sourire. L'objectif de ce premier rendez-vous : dessiner ensemble tous les détails de mon motif, un vrai travail d'équipe, et pas une prestation de service bête et méchante. De notre collaboration va naître un tatouage unique qui va me correspondre, enfin !

J'arrive devant le salon où je rejoint Chérichoulapinou qui souhaitait être à mes côtés pour décider du motif qui va m'accompagner tout ma vie durant (et la sienne, normalement), on entre, on dit bonjour et...

"Ah mais pour ce genre de motif c'est plutôt ma collègue qui s'en occupe. mais là elle est encore en vacances, elle reviens la semaine prochaine, par contre, je sais pas exactement quel jour. T'auras qu'à appeler avant de revenir, et là vous pourrez bosser ensemble sur le dessin préliminaire. Salut !"

TATOUEUR, WIN. FATALITY.

Bon, ben rendez-vous la semaine prochaine, hein !

HA ! Il t'a bien eu !

samedi 25 août 2012

[revue] KIKO (again) - Mes rouges à lèvres -

Je tiens à préciser qu'à la base, je devais écrire l'article de mes 16h de pêche non-stop, mais mon Papounet a pris les photos en otage. Donc, en attendant, encore un article makeup !


 C'est le dernier article de Pauline de Stranged Red Haired qui m'a inspiré celui-ci ! Comme ma collection rouges à lèvres commence à se remplir, et que beaucoup se posent des questions sur la marque KIKO, voici les RAL que je possède dans cette marque.

Mes lèvres nues


 Le 1er est donc le 189 des Shinny Lipstick Pearl. C'est un rose chaud (qui parait trop mauve sur la photo, c'est bel est bien un rose tirant légèrement sur le orange) parsemé de paillettes dorées, très brillant et glossy. Il est très agréable à porter et ne fait pas "boulette à facettes" mais donne une jolie brillance aux lèvres. Discret mais pétillant, j'ai bien aimé le porter lors des beaux jours, c'est celui que je préfère de chez KIKO.

RAL KIKO 189 Shinny Lipstick Pearl

Effet brillant et ensoleillé, j'aime beaucoup !


 Je possède également le n°11 Candy Pink de la gamme Smart Lipstik. C'est un rose soutenu qui donne aux lèvres un effet "lèvres mordu" très sympa. Mais gros point négatif : il est très sec et marque affreusement les ridules et autre petites peaux, et est assez désagréable à porter malgré avoir mis une bonne couche de baume à lèvre auparavant. Regardez par vous-même :

RAL KIKO 11 "Candy Pink" Smart Lipstick

La couleur est jolie mais la sensation est très désagréable :-S


Son collègue de la même gamme, le 78 "Light Brown" possède le même défaut, il est très sec est n'est pas agréable à porter malgré son odeur un peu caramélisée. Sa couleur est donc un beau brun clair, trèèèès légèrement brillant, mais ne casse pas trois pattes à un connard pour autant. Sur mes lèvres et avec ma carnation médium-claire, cela donne l'effet d'un nude chaud intéressant mais pas transcendant.

RAL KIKO 78 "Light Brown" Smart Lipstick
Beurk beurk la sensation "amas de peau" sur les lèvres >_<


La gamme des Mat Lipstick propose donc des rouges à lèvres... mat [sans... dé... co... nner !]. Je possède le 285 "Intense Pink" qui est donc un rose sombre tirant légèrement sur la marron, et donc sans aucun effet glowy. Agréable à porter, il annule l'effet d'un maquillage chargé et je l'aime vraiment beaucoup !

RAL KIKO 285 "Intense Pink" Mat Lipstick
Discret et soutenu <3 p="p">


Les deux derniers que je possède sont des engins de destruction massive dans de gros packaging imposant mais sont bien des rouges à lèvres ! Le premier est le 507 "Peach Rose" qui fait parti de la gamme Creamy Lipstick. Comme son nom l'indique, c'est un rose qui tire sur le pèche, très crémeux et hyper confortable à mettre, un très beau nude swatché sur ma main mais... Catastrophe sur mes lèvres, il me fait ressembler à un cadavre ! Et oui, il contient une légère touche de bleu qui, avec mon teint médium qui tire sur le jaune, fait un combo pas du tout joli. Dommage ! Il convient plutôt aux peaux clairs.

RAL KIKO 507 "Peach Rose" Creamy Lipstick
Hiiiiii Creapy Cadavre est là Beuuhwaaa !

Et enfin le dernier [ne dites pas "c'est pas trop tôt" je vous ai entendu !!] est le merveilleux 605 "Orange Red" de la gamme Velvet Mat Satin Lipstick. C'est un très beau rouge chaud contenant beaucoup de orange, qui réchauffe le visage et le maquillage, et est très agréable à porter ! Un beau rouge que j'associe volontiers à un simple trait de liner pour un look pin-up tout ce qu'il y a de plus chouette ! Je vous garanti que l'on vous repère de loin avec ce rouge à lèvre (déjà testé et approuvé en plein centre ville)

RAL KIKO 605 "Orange Red" Velvet Mat Satin Lipstick
Tiens, on dirait que je me suis fait un contour... Mais non !


On récapépète !



En bref, il y a à boire à et manger dans les rouges à lèvres KIKO. Les gammes qui se veulent "simple" (entendez par là les Smart Lipstick) ne sont pas agréable à mettre et à porter. Par contre, les gamme plus crémeuses offre un très large choix de couleur et des petites merveilles, tant sur le plan de l'application que du rendu !

Alors, et toi petit(e) loser(euse), as-tu des RAL KIKO ?
Quels sont tes préférés ?


A bientôt pour [je l'espère] un article plus pêchu (mouarfarfarf quelle est bonne !)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...